Isetan x Kokeshka, une expo à Tokyo

ejiko-yajiro-kokeshi

Au Japon, les grands magasins type Galeries Lafayette ou Printemps sont de vraies institutions ! Les nombreux étages des magasins Marui, Mitsukoshi, Matsuya et consorts proposent de l'alimentation "premium", des cosmétiques, des bijoux, de la décoration, des vêtements haut de gamme, etc. Les "depato", l'abréviation japonaise pour "department store", hébergent également de très nombreux évènements et expositions. Cette semaine, le magasin Isetan à Shinjuku (Tokyo) présentait une exposition de poupées japonaises traditionnelles. La présentation était plutôt sympa, mais pâtissait des escalators apparaissant bien clairement derrière les parois vitrées !

 Kokeshi traditionnelles d'Akita et de Fukushima. Notez les gants blancs pour éviter d'abîmer les couleurs des poupées non vernies !

Kokeshi traditionnelles d'Akita et de Fukushima. Notez les gants blancs pour éviter d'abîmer les couleurs des poupées non vernies !

 On compte onze styles traditionnels, tous réalisés dans le Tohoku, la région au nord de l'île principale du Japon ; mais ici, on a choisi de classer les kokeshi par département de fabrication : Akita, Fukushima, Miyagi, Yamagata, Aomori et Iwate.

On compte onze styles traditionnels, tous réalisés dans le Tohoku, la région au nord de l'île principale du Japon ; mais ici, on a choisi de classer les kokeshi par département de fabrication : Akita, Fukushima, Miyagi, Yamagata, Aomori et Iwate.

 L'exposition est une collaboration entre le grand magasin Isetan et la boutique de kokeshi et de matryoshka, Kokeshka. Kokeshka est aussi l'éditeur de Kokeshi Jidai, un magazine spécialisé dont on voit différents numéros en présentation.

L'exposition est une collaboration entre le grand magasin Isetan et la boutique de kokeshi et de matryoshka, Kokeshka. Kokeshka est aussi l'éditeur de Kokeshi Jidai, un magazine spécialisé dont on voit différents numéros en présentation.

Sur la photo qui illustre l'article, c'est une kokeshi dite "ejiko", par Hoshi Sadayoshi, qui représente un enfant dans un panier, à la manière des travailleuses agricoles du début du siècle dernier, qui emmenaient ainsi leurs bébés aux champs. Les ejiko sont rares et celle-ci est vraiment très mignonne !